En France, Moncef Marzouki a été approché par les « RG  » et la « DST »

Sous le régime de Ben Ali, plusieurs activistes et hommes politiques tunisiens vivant en France ont été approchés par les RG français remplacés depuis des années par la DCRI.

La Direction centrale des Renseignements généraux (DCRG), souvent appelée Renseignements généraux (RG ou RGx), était un service de renseignement français dépendant de la Direction générale de la Police nationale (DGPN). Créés en 1911 sous cette appellation, les RG ont eu pour principal objectif de renseigner le gouvernement sur tout mouvement pouvant porter atteinte à l’État.Par sa nature du secret et de la surveillance, les RG ont été accusés à plusieurs reprises d’être une police politique1 et ont été au centre de plusieurs affaires.Dans un but de rationalisation, les RG et la Direction de la surveillance du territoire (DST) ont été fusionnés au 1er juillet 2008, pour devenir la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), et former à ce titre le plus important service de renseignement intérieur français.

Y-a-t-il des opposants tunisiens qui ont collaboré avec les RG ou la DST ? Oui .La réponse est oui sans aucune ambiguïté. Et ceux qui ont collaboré sont des islamistes comme des opposants de gauche.

Les services d’espionnages ont plusieurs techniques pour « recruter » leurs « clients ». Ces derniers peuvent avoir plusieurs Statuts : correspondant,honorable correspondant et d’autres statuts. La collaboration peut être « consciente » ou « inconsciente » quand les RG ou la DST infiltrent l’entourage de la personne visée et recrute un proche de cette dernière qui va les renseigner et leur rapporter les déclarations de la personne en question. Dans le renseignement anglophone,ce statut s’appelle : Idiot. Il s’agit de celui d’une personne qui renseigne et roule pour les « services » sans qu’elle le sache.

Et il y a plusieurs techniques utilisées pour recruter un « client ».

Revenons à Moncef Marzouki.

Ce dernier a-t-il été approché par les « RG » et la « DST » française lors de son séjour en France ?

Oui et c’est lui-même qui le reconnaît dans son livre d’Entretiens avec Vincent Geisser, Dictateurs en sursis,Éditions de l’Atelier; Édition : (22 octobre 2009) à la page 157.

Selon Moncef Marzouki,il a refusé de collaborer avec les « RG » et la « DST ». C’est sa version des faits…

Par rapport à la version de Moncef Marzouki publiée dans les pages 156-157, le Blog de Sami Ben Abdallah tient à préciser :

Contrairement à ce que dit Moncef Marzouki,ce dernier n’a jamais été un « réfugié politique » en France.Source ICI

Quand Moncef Marzouki a fait des études en France de 1964 à 1979,il a bénéficié d’une Bourse d’études de la France.

Moncef Marzouki déclare qu’avant son départ pour la France,il vivait dans une quasi-assignation à résidence en Tunisie. C’est faux. Et d’ailleurs Moncef Marzouki a continué à exercer son travail en Tunisie jusqu’à 2000 avant d’être licencié des hôpitaux de Tunisie en 2000 pour « abandon de poste ». Après ce Licenciement,le régime de Ben Ali lui versait sa retraite et renouvelait son passeport tunisien le plus normalement du monde.Source ICI

Plusieurs hommes politiques français sont intervenus en faveur de Moncef Marzouki. La docteur Virginie Halley des Fontaines qui a fondé le Comité français de soutien à Moncef Marzouki composé principalement de dizaines de médecins français.C’est ce Comité français de soutien à Moncef Marzouki qui réussit à sensibiliser Léon Schwartzenberg, ancien ministre de santé en France à la cause de Moncef Marzouki (né le 2 décembre 1923 à Paris et mort le 14 octobre 2003, est un cancérologue qui s’est fait connaître comme le défenseur des sans-abri et des« sans-papiers ». lire sa page Wikipeda pour plus de détails)Proche des socialistes français, Léon Schwartzenberg réussit à convaincre son ami Jack Lang qui occupait le poste de ministre de l’Éducation nationale (28 mars 2000-7 mai 2002) d’accorder un poste d’enseignement en France à Moncef Marzouki à Bobigny (banlieue de Paris). La France était alors sous le Gouvernement de Lionel Jospin qui était hostile au regime de Ben Ali.Le 10/12/ 2001, Moncef Marzouki est arrivé en France pour prendre ses fonctions à Bobigny.Source ICI

Sous Ben Ali,Marzouki a souvent déclaré qu’il n’avait aucun contact avec le régime de Ben Ali.Or après la chute de ce dernier, il s’est avéré que Marzouki était en contact avec Abdallah Kahlaoui,un bénaliste et un Rcdiste  de choc. Le régime de Ben Ali était au courant de ses relations et laissait faire…Après son ascension à la présidence, Marzouki a nommé Abdallah Kahlaoui comme Ministre-conseiller au palais de Carthage.Source ICI

En 2006,Moncef Marzouki a obtenu une carte de séjour de 10 ans en France.Source ICI

Moncef Marzouki est connu pour son « double discours » et ses divers mensonges sur son parcours politique.Exemple ICI

Le Blog de Sami Ben Abdallah se limite délibérément à ses précisons… et se contente de publier la version de Moncef Marzouki parue dans son livre d’Entretiens avec Vincent Geisser, Dictateurs en sursis,Editions de l’Atelier; Édition :  (22 octobre 2009) aux pages 156-157.

BDTECHIE