Que fera Samir Dilou face à la corruption des ONG des droits de l’Homme en Tunisie?

En Tunisie, du RCD à Ennahdha, aux Oppositions et jusqu’au ONG des droits de l’Homme, personne ne veut de la transparence. Cependant, les questions dérangeantes sur la gestion financière des partis et ONG politiques s’imposent. Certaines questions sont même dangereuses…

La corruption par exemple au sein des ONG de Droits de l’Homme en Tunisie n’est pas imaginaire mais réelle (Qu’ils soient de gauche ou Islamistes,il y a beaucoup de « militants » qui se sont enrichis grâce aux « subventions » ou à leur « militantisme »…). Samir Dilou avait même évoqué et dénoncé cette corruption dans une de ses déclarations en décembre 2008.

3 ans après, le même Samir Dilou a été nommé Ministre des droits de l’Homme en Tunisie.Et bizarrement, plus personne n’entend Samir Dilou dénoncer la corruption des ONG des droits de l’Homme.

Que fera alors Samir Dilou ? Il connait bien le sujet et en 2008,il était parmi ceux qui dénonçaient cette corruption ?

Va-t-il la couvrir désormais ? Et oublier ce qu’il disait en Décembre 2008?

Sachant que les ONG de droits de l’Homme, en Tunisie sous Ben Ali, étaient les suivantes,à quelle(s) ONG(s) pensait Samir Dilou en décembre 2008 quand il discourait sur la corruption des ONG des droits de l’Homme?  :

 l’ALTT (Association de lutte contre la torture en Tunisie, non reconnue, présidente Radia Nasraoui

 CNLT : conseil national pour les libertés en Tunisie, non reconnu, présidente : Sihem Ben Sedrine

 LTDH : ligue Tunisienne pour la défense des droits de l’Homme, reconnue sous Ben Ali, Président :Mokthar trifi

 Equité et justice (Hourriya wa Insaf) non reconnue, président Mohamed Ennouri

 AISPP, non reconnue, Président Samir Dilou

à l’etranger,

CRLDHT, président Kamel Jendoubi

La source exacte du message de Samir Dilou est la suivante:

النهضة التونسية تستعد للتحالف مع المؤتمر من أجل الجمهورية

http://tunisnews.net/archive/28Decembre08a.htm

BDTECHIE