Au palais de Carthage,Moncef Marzouki ne sait plus sur quel pied danser

Mondher Rezgui bombardé Ministre-Conseiller auprès de Moncef Marzouki le 14 janvier 2011 a été discrètement limogé par Moncef marzouki le 31 janvier 2011. Mondher Rezgui a passé ainsi 16 jours auprès de Moncef Marzouki au Palais de Carthage avant d’être limogé par le même Marzouki. Encore une preuve toute l’incompétence de Moncef Marzouki qui ne sait plus sur quel pied danser.

Mondher Rezgui a été nommé le 14 janvier 2012 selon le décret présidentiel N°2

Mondher Rezgui a été limogé en date du 27 janvier 2012 avec effet à partir du 31 janvier 2012 selon le décret présidentiel N° 21

Mondher Rezgui a passé ainsi 16 jours au Palais de Carthage.

Le 3 février 2012, Mondher Rezgui a été nommé en qualité de représentant spécial de la Commission de l’Union Africaine (UA) et chef du bureau de Liaison de l’UA en Libye avec résidence à Tripoli.

Selon Le Corbeau,

Moncef Marzouki est sous l’influence de son ami Abdallah Kahlaoui. Ce dernier est un baron du RCD qui a soutenu Ben Ali jusqu’au 14 janvier 2011 avant de retourner sa veste pour Moncef Marzouki qui l’a nommé Ministre conseiller au Palais. Les relations entre Abdallah Kahlaoui et Mondher Rezgui ont été marquées par une grande tension qui explique le limogeage de ce dernier après 16 jours passés au palais comme Ministre Conseiller. D’autant plus qu’avant janvier 2011,Mondher Rezgui a occupé plusieurs fonctions dans le régime de Ben Ali dont un chargé de mission auprès de Foued Mebazaa et directeur du centre d’études et de recherches parlementaires. 

Le Corbeau précise que

Abdallah Kahlaoui est devenu un proche ami du milliardaire tunisien Nasr Ali Chakroun qui a soutenu et financé le CPR et Moncef Marzouki et dont la fille a été nommée Conseillère au palais de Carthage pour faire plaisir au papa.

Voilà de quoi rassurer les Tunisiens sur la manière avec laquelle Moncef Marzouki gère le pays. De la République des « Ben Ali-Trabelsi » on est passé à la république Marzoukiste.

Lire l’Enquête de Sami Ben Abdallah sur Moncef Marzouki

BDTECHIE