Kamel Eltaief et ses relations avec la police politique sous Ben Ali

Depuis la chute de Ben Ali, Kamel Eltaief s’est créé une « nouvelle virginité politique » et s’est présenté comme étant une victime de ce dernier. Pourtant, la vérité est toute autre. De 1987 au milieu des années 1992, au sommet de la répression contre les islamistes, Kamel Eltaief n’était pas seulement le Co-président de la Tunisie mais l’homme dont les « services spéciaux »  dépendaient aussi avec Ben Ali.

C’est Ahmed Manai, un des opposants historiques de Ben Ali, qui révèle cette vérité dans son ouvrage, Supplice tunisien : le jardin secret du General Ben Ali.

Le Blog de Sami Ben Abdallah compte publier prochainement de nouveaux documents rares sur Kamel Eltaief et son ami Beji Caid Essebsi.

 Qui est Ahmed Manai :

 Ahmed Manai est l’auteur de l’ouvrage «supplice tunisien : le jardin secret du General Ben Ali». Opposant historique à Ben Ali,il a connu l’exil durant 18 ans.Il a été agressé plusieurs fois à Paris par les agents de la police politique tunisienne. Il est aussi co-fondateur du Comité pour la Démission de Ben Ali créé en France en 1993.

A son retour en Tunisie en 1991, Ahmed Manai a été arrêté et sauvagement torturè au Ministère de l’Intérieur par Hassan Abid (Directeur des Renseignements Généraux, Il est un tortionnaire notoire connu sous différents pseudos : Si Hammadi,Boukricha,El Bokch). Avant son arrestation, Ahmed Manai révèle qu’il a fait appel à Kamel eltaief afin d’intervenir en sa faveur et lui éviter la torture. Cependant, le même Kamel Eltaief lui a demandé d’aller « tout balancer au Directeur des Renseignements Généraux » (Hassan Abid) qui était en contact avec Kamel Eltaief.

Ahmed Manai a refusé le conseil de Kamel Eltaief.Il a été par conséquent arrêté et torturé durant 14 jours par Hassan Abid. Aux pages 189-193 de son ouvrage, Ahmed Manai révèle une des facettes cachées de Kamel Eltaief : La police politique de Ben Ali, les redoutables Services Spéciaux, dépendaient de Ben Ali mais aussi de Kamel Eltaief.

Dans le texte suivant,le Directeur des Renseignements Généraux désigne le tortionnaire notoire Hassan Abid,connu sous les pseudos: Si Hammadi, Boukricha,El Bokch. 

C’était en Avril 1992. Ahmed Manai a été torturé durant 14 jours en continu par Hassan Abid et ses hommes.

LIRE AUSSI:

BDTECHIE