Wassila Ben Ammar : Comment ses proches se sont enrichis après son mariage avec Bourguiba

« Ceux qui ne connaissent pas leur Histoire ou font semblant de ne pas la connaitre sont condamnés à la revivre toujours »

Bourguiba –Wassila Ben Ammar : Leur relation a commencé en en 1943… Mais ils ne sont mariés qu’en 1962 après le divorce de Wassila de son premier mari et le divorce de Bourguiba de Mathilde.

Contrairement à la légende créée plus tard autour de Wassila Ben Ammar,la vérité historique est toute autre. Car Wassila Ben Ammar n’était pas riche, elle dérivait de la « branche minoritaire et désargentée » des Ben Ammar.En un mot : la branche pauvre et n’avait pas fait de grandes études (elle a la sixième primaire). Cependant, aux lendemains de son mariage avec Bourguiba, cette femme a régné en Tunisie et ses proches se sont considérablement enrichis…

Azzedine Azzouz, auteur de l’ouvrage : « L’Histoire ne pardonne pas » témoigne et explique comment les proches de Bourguiba se sont enrichis.

Bien sur, Habib Bourguiba était au courant mais laissait faire…

NB:Les personnes privées qui sont citées dans cet article ne sont pas en cause, c’est des personnes publiques qu’il s’agit

 

Qui est feu Azzedine Azzouz ?

Dans son ouvrage « L’histoire ne pardonne pas », Tunisie 1938-1969 (Editions : L’Harmattan 75005 Paris et Dar Ashraf éditions 1002 Tunis. Juin 1988. Cet ouvrage est « autorisé » en Tunisie cependant, il est rare) sa fille Ashraf Azzouz le présente (pp 11-12) :

A la page 144,on lit:

Pourquoi cet ouvrage rédigé en 1962 n’a pu être édité qu’après le 7 Novembre 1987 (précisément en 1988 soit 26 ans après…)?

A la page 222-223, on lit l’explication et on comprend que le régime de Bourguiba a voulu impliquer Azzedine Azzouz dans la tentative de Coup d’Etat de Décembre 1962:

A rappeler qu’en décembre 1962, c’est M. Béji Caid Essebsi qui était le directeur de la sureté Nationale et feu Taib Mhiri, le Ministre de l’Intérieur en Tunisie. Beji Caid Essebsi a publié récemment ses mémoires « Habib Bourguiba, la grain et l’ivraie qui s’étendent sur 525 pages ! Et dans ces 525 pages, Beji Caid Essebsi qui s’attarde longuement sur son amour de la « démocratie » et des « libertés » ne dit rien sur son passage au ministère de l’intérieur.

Feu Azzedine Azzouz décrit ce qu’était le ministère de l’intérieur en Tunisie en 1962-1963 :

 

Avant son arrestation, feu Azzedine Azzouz a sollicité feu Wassila Ben Ammar épouse Bourguiba. Voilà ce qu’il disait à son sujet :

livre_histoire_ne_pardonne_pas_216

Lire l’enquête de Sami Ben Abdallah sur le régime de Bourguiba

Sami Ben Abdallah tient à préciser qu’il n’a aucune animosité personnelle qui  motive ses écrits contre les personnes nommées ci-dessous et plus généralement dans son Blog www.samibenabdallah.info.Et que toute personne nommée a le droit d’apporter son Droit de réponse conformément  à la législation française dont dépend le Blog de Sami Ben Abdallah. 

DROIT DE REPONSE :

Conformément à L’article 6, IV ; al.1er de la loi qui régie le Droit de réponse en France, « Toute personne nommée ou désignée dans les articles mis en ligne par le Blog de Sami Ben Abdallah – Blogueur de Tunisie, www.samibenabdallah.info dispose d’un droit de réponse, sans préjudice des demandes de correction ou de suppression du message qu’elle peut adresser  à :

Sami Ben Abdallah sur l’Email : contactsba2@gmail.com en tachant de garder une copie du mail adressé comme preuve d’envoi.

BDTECHIE