Le Corbeau révèle : Avec Marzouki, c’est la République des copains et aucune rupture avec Ben Ali

La République des copains. Le Médecin personnel de Moncef Marzouki  au Palais de Carthage est Mohamed Moez Belkhoja, le gendre de Beji Caid Essebsi (Il est l’époux de Salwa Caid Essebsi).

Le Corbeau révèle que ce médecin, sans passé politique et sans qu’il soit un surdoué en médecine, a été bombardé « médecin personnel du président provisoire…Foued Mebazaa (grand ami de Beji Caid Essebsi,ils partagent ensemble la passion des cigares et une autre passion…). Bien sûr, Mohamed Moez Belkhoja ne travaille pas au Palais gratuitement ou pour les beaux yeux de la veuve et de l’orphelin mais en échange de dinars sonnants et trébuchants…beaucoup de centaines de dinars.

Lors de la passation de pouvoir entre Mebaza et Marzouki en décembre 2011, Mebazaa a cherché à caser le maximum de personnes de ses proches et a recommandé à Moncef Marzouki de prendre comme médecin Moez Belkhodja. Et Marzouki a accepté.

A rappeler que lors de la visite de Beji Caid Essebsi au Qatar,l’opinion publique tunisienne a été choquée de constater la présence du gendre de Beji Caid Essebsi, dans la délégation officielle tunisienne reçu par le prince du Qatar.

 

Enfin, le même Mebazaa, le second personnage du régime de Ben Ali (selon l’ordre protocolaire) gagnerait entre 30 et 40 millions/mois (avantages compris) au titre de retraite de Président de la République. Moncef Marzouki gagnera les mêmes sommes aussi.

En même pas 2 mois de pouvoir, le bilan et le programme de Moncef Marzouki s’est avéré extrêmement « révolutionnaire » !

Il a pris comme Conseillère en Com, Meriem Chakroun (la fille du milliardaire tunisien Nasr Ali Chakroun qui l’a soutenu durant sa campagne)

Abdallah Kahlaoui, un des barons du RCD qui a soutenu Ben Ali jusqu’au 14 janvier 2011 comme Ministre Conseiller,

Et Mohamed Moez Belkhoja, le gendre de Beji Caid Essebsi comme médecin personnel.

Et il a donné quand même beaucoup de discours aux enfants du peuple :

Des discours sur « l’intégrité », « l’honnêteté » et la « rupture » avec les pratiques du régime de Ben Ali…

LIRE AUSSI:

BDTECHIE