La liberté d’expression en Tunisie menacée à nouveau selon RSF

De leur révolution, les Tunisiens n’ont rien gagné sauf une relative liberté d’expression.Et cette dernière est à nouveau menacée.

Après que la FIDH a constaté que la torture continue en Tunisie (exactement comme sous Ben Ali) dans son Rapport de juillet 2011,

Et que Transparency International a constaté que la corruption a augmenté en Tunisie (pire que sous Ben Ali) dans son rapport de décembre 2011,

RSF, Reporters Sans Frontières tire la sonnette d’alarme et écrit, le 12 janvier 2012, à Moncef Marzouki, Hamadi Jebali et Mustapha Ben Jâafar :

Si certaines avancées ont été réalisées dans le domaine législatif et avec la création de nouveaux médias, Reporters sans frontières s’inquiète du fait que la pression sur les journalistes et les médias se soit accentuée au cours des derniers mois. Le slogan que Reporters sans frontières avait choisi en octobre dernier pour l’inauguration de notre bureau à Tunis : « Libres jusqu’à quand ? » nous semble particulièrement d’actualité.

Lire la suite sur le site de RSF en cliquant ICI

LIRE AUSSI:

BDTECHIE