Tunisie: Les années des mensonges sous Bourguiba

Bourguiba comme Ben Ali étaient la vitrine du pouvoir ou du système. Cependant, en dépit de leur départ, ce système risque de continuer encore.

D’ailleurs, le Rapport sur les droits de l’Homme en Tunisie paru en juillet 2011 (6 mois après le départ de Ben Ali) est instructif à ce sujet : La torture continue en Tunisie. Il ne s’agit pas de « simples bavures » puisque le même Rapport précise qu’il « s’agit d’un système organisé où les ordres venaient d’en haut ».

Autre rapport, celui de la corruption en Tunisie paru en décembre 2011 (11 mois après le départ de Ben Ali). Selon Transparency international, la « corruption a encore augmenté en Tunisie ». Pourtant, les Ben Ali Trabelsis sont partis.

Il faut s’attaquer à la nature même du régime, sinon, les mêmes causes produiront les mêmes effets. Que la vitrine s’appelle Bourguiba,Ben Ali,Moncef marzouki,Hamedi jebali ou jean Dupont,cela n y change rien. Absolument rien.  L’exemple de la torture traduit toute cette problématique. Tout ce qu’on lit dans les « pseudos médias révolutionnaires » est faux historiquement. Ben Ali assume une responsabilité historique dans la politique répressive qu’il a adoptée. Cependant, le même Ben Ali n’a pas inventé l’eau chaude en la matière. Il n’a fait que continuer sur la voie de Bourguiba.

Noureddine Ben Khedr, un des leaders historiques de la Gauche tunisienne, témoigne pour l’Histoire sur les années des mensonges sous Bourguiba.

« Le drame de la répression en Tunisie, c’est que tout le monde devient amnésique. Aujourd’hui, tous disent : « on ne savait pas ! ». C’est le comble du cynisme ! Je suis persuadé que, tôt ou tard, ce dossier s’ouvrira. Ce qu’il révélera sera terrible pour ceux qui croient aujourd’hui avoir échappé à la justice humaine. » . Noureddine Ben Kheder- ancien dirigeant de la gauche tunisienne, ancien prisonnier d’opinion (1936-2005)

Le témoignage suivant est extrait de L’ouvrage : « Le rôle politique et culturel de Perspectives et des perspectivistes dans la Tunisie indépendante », Publications de la Fondation Temimi pour la recherche Scientifique et l’information. Tunis Septembre 2008

Sachant que,selon la brochure de l’opposition tunisienne publiée sous Bourhuiba,

Ben Ali n’a inventé aucun système policier en Tunisie

Ci-dessous la liste des Ministres de l’Intérieur et des Directeurs de Sureté en Tunisie depuis 1956 .Il va de soi que tous ces ministres de l’intérieur et les Directeurs de sureté ont cautionné la torture quand ils étaient au ministère de l’intérieur.

 Avec les islamistes et la gauche, Ben Ali a utilisé EXACTEMENT les mêmes méthodes que Bourguiba a utilisées avec ses opposants. C’est l’Histoire de la Tunisie qui le dit.

A remarquer que Ben Ali n’a fait son entrée au Ministère de l’intérieur qu’en décembre 1977 comme Directeur de Sureté. Pourtant, de 1956 à 1977, la torture était une pratique courante en Tunisie.Ben Ali a trouvé des traditions,il les a poursuivies, pourries peut-être mais,il n’a rien inventé.

Ministres d’intérieurs en Tunisie de 1956 à 1987

 • Avril 1956 – 1965 : Taieb Mhiri

• Juin 1965 – Septembre 1969 : Beji Caied Essebsi

• Septembre 1969 – Juin 1970 : Hedi Khfacha

• Juin 1970 – Septembre 1971 : Ahmed Mestiri

• Septembre 1971 – Octobre 1971 : Hedi Nouira

• Octobre 1971 – Mars 1973 : Hedi Khfacha

• Mars 1973 – Décembre 1977 : Taher Belkhoja

• 22 Décembre 1977 – 25 Décembre 1977 (48 heures) : Abdallah Farhat

• Décembre 1977 – Novembre 1979 : Dhaoui Hanabliya

• Novembre 1979 – Mars 1980 : Othman Kechrid

• Mars 1980 – janvier 1984 : Driss Guiga

• Janvier 1984 – Avril 1986 : Mohamed Mzali

• Avril 1986 : Zine El Abidine Ben Ali

Directeurs de sûreté en Tunisie de 1956 à 1987

 • 1956 : Ismail Zouiten

• 1957-1963 : Driss Guiga

• 1963 – 1965 : Beji Caid Essebsi

• 1965 – 1967 : Foued Mbazaa

• 1967 – 1968 : Taher Belkhoja

• 1968 – 1969 : Hssan Babbou

• 1969 – 1970 : Monji Kooli

• 1970 – 1971 : Zakareya Ben Mostapha

• 1971 – 1973 : Hedi Cherif

• 1973 – 1977 : Abdelmejid Bousslema

• Décembre 1977 – 1980 : Zine El Abidine Ben Ali

• 1980 – 1984 : Abdelmejid Skhiri

• 1984 – 1986 : Zine El Abindine Ben Ali

BDTECHIE