Moncef Marzouki reçu par Ben Ali: sa déclaration

En sa qualité de Président de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme (1989-1994) Moncef Marzouki a été reçu surement 2 fois au Palais de Carthage pour une audience avec Ben Ali. (Il y a une troisième audience accordée par Ben Ali à Moncef Marzouki, des vérifications sur sa véracité sont en cours).

 Le 7 Février 1990, à la sortie du Palais de Carthage, voilà ce qu’il a déclaré aux médias :

 Le Président Zine El Abidine Ben Ali reçoit le président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’Homme (LTDH)

 07 février 1990

 Le Président Zine El Abidine Ben Ali a reçu au palais de Carthage, le Dr Moncef Marzouki, président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme (LTDH) qui a fait à l’issue de l’audience de la déclaration suivante :

 « J’ai eu l’honneur de rencontrer le Président de la République.

 Au cours de cette entrevue qui a été amicale, chaleureuse et très positive, l’entretien a porté sur des questions ayant trait à l’impulsion du processus démocratique et au rôle que peut jouer la ligue dans ce domaine.

 J’ai, à cette occasion, proposé la création d’une structure groupant des représentants du pouvoir et des institutions de la société civile pour trouver des solutions aux problèmes conjoncturels des droits de l’homme.

 Le Chef de l’Etat a fait part de sa disposition à parrainer ce projet et a exprimé ses encouragements à l’ouverture de canaux entre l’Etat et la ligue au service des droits de l’homme et de la patrie ».

Commentaire :

 En politique, tout l’enjeu est de déclarer si les problèmes de droits de l’Homme sont « des cas isolés » ou une politique « systématique ».   Car dans les toutes les démocraties il y a des « problèmes de droits de l’homme » (des bavures, des cas de torture…etc) Cependant, ce qui diffère une démocratie d’une dictature, c’est que dans les démocraties, les problèmes de Droits de l’Homme sont « des cas isolés » et une « politique systématique » dans les dictatures.

En sortant du palais de Carthage le 7 février 1990, Moncef Marzouki a souligné que les problèmes de droits de l’Homme en Tunisie étaient des « problèmes conjoncturels ». Par conséquent, « des cas isolés».

Sami Ben Abdallah tient à préciser qu’il n’a aucune animosité personnelle qui motive ses écrits contre les personnes nommées ci-dessous et plus généralement dans son Blog www.samibenabdallah.info.Et que toute personne nommée a le droit d’apporter son Droit de réponse conformément à la législation française dont dépend le Blog de Sami Ben Abdallah.

DROIT DE REPONSE :

Conformément à L’article 6, IV ; al.1er de la loi qui régie le Droit de réponse en France, « Toute personne nommée ou désignée dans les articles mis en ligne par le Blog de Sami Ben Abdallah – Blogueur de Tunisie, www.samibenabdallah.info dispose d’un droit de réponse, sans préjudice des demandes de correction ou de suppression du message qu’elle peut adresser à:

Sami Ben Abdallah

sur l’Email : contactsba2@gmail.com

en tachant de garder une copie du mail adressé comme preuve d’envoi.

BDTECHIE