Le dossier qui inquiète Moncef Marzouki

 

Le dernier article en 2011. Sami Ben Abdallah vous présente ses meilleurs voeux de bonheur et de santé.

Au palais de Carthage,Moncef Marzouki vacille entre une ambiance  tantôt morose, tantôt euphorique.

Ce ne sont pas les liens de parenté entre certains membres du gouvernement qui inquiètent Moncef Marzouki (Outre Rafik ben Abdessalem le ministre des affaires étrangères qui est le beau fils de Rached Ghannouchi, Slim Ben Hmidène Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières est le beau fils de Mohamed Ben Salem,le Ministre de l’agriculture)

 Ce ne sont pas les accusations graves dont font l’objet au moins deux membres du gouvernement : Messieurs Houcine Jaziri Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des affaires sociales chargé de l’immigration (Lire l’article Houcine Jaziri La vidéo qui accuse le nouveau Secrétaire dEtat) ou le Ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi : Abdelwahab Maâter. En effet, dans les PVs confidentiels du CPR qui ont été rendus publics, Abderraouf Ayadi, l’actuel Secrétaire général du CPR, avait évoqué une bombe à retardement qui éclaterait quand les Tunisiens sauront le passé… du Ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi.

Il s’agit d’un extrait des PVs « confidentiels » de l’assemblée du CPR du 14/12/2011

que le Blog de Sami Ben Abdallah a publiés.

Lire l’article : Wikileaks CPR Marzouki: des PVs confidentiels dévoilés

Moncef Marzouki : Osez expliquer au peuple la réalité de la bombe à retardement concernant le passé politique de M.Abdelwahab Mâatar que le Secrétaire général du CPR évoque dans ces PVs ! Je n’invente rien,ce sont les Pvs du CPR qui le disent.   Sinon, cessez de discourir sur « l’honnêteté » et le « parler vrai »  en politique. 

La vérité sur le secret des PVs (selon Sami Ben Abdallah)

Abderraouf Ayedi (SG du CPR) a évoqué dans les PVs de l’assemblée du 14/12/11 une « bombe à retardement concernant le passé politique de M.Abdelwahab Mâatar qui explosera ». En réponse à beaucoup de mails: Ayedi ne fait pas uniquement allusion aux affaires dans lesquelles Mâatar « serait » impliqué et évoquées par l’hebdomadaire Alwakâa. Mais à une autre affaire « trop délicate » qui s’est passée du coté de Colisée Soula  quelques mois avant la chute de Ben Ali. Le Palais  a été informé à temps et a pris sa décision concernant cette affaire (qui aurait pu être un grand scandale politique) et a sauvé la face à 3 personnes (2 hommes politiques et une femme politique). Je ne peux pas en dire plus…

Ce qui inquiète Moncef Marzouki sont plutôt les services qui lui a rendus le milliardaire tunisien Nasr Ali Chakroun (patron de Gnet) durant sa campagne électorale.Moncef Marzouki craint que les fuites sur ce dossier s’accentuent.  Même le journaliste Samy Gorbal est revenu sur ce « secret de polichinelle » dans son article Moncef Marzouki, de la rupture à la compromission ? En écrivant :

La dynamique en faveur du CPR a été amplifiée par les internautes pro-Nahdaoui. Ils ont en quelque sorte amorcé la pompe.» Dans les coulisses, de généreux bienfaiteurs commencent aussi à s’activer. Un homme va jouer un rôle discret mais fondamental aux côtés de Marzouki: Nasr Ali Chakroun, le patron et fondateur de GlobalNet, un des principaux fournisseurs d’accès Internet du pays.

Le mot est lâché. Moncef Marzouki a bien été soutenu par de « généreux bienfaiteurs » selon l’expression du journaliste Samy Gorbal. Or, fidèle à sa technique du « double discours », le même Moncef Marzouki avait déclaré à plusieurs reprises qu’aucun homme d‘affaires n’avait soutenu le CPR.

De son coté, le milliardaire Nasr Ali Chakroun multiplie les enquêtes afin d’identifier ceux qui font des fuites et rapportent les détails de sa relation avec Moncef Marzouki. Et jusque-là, l’homme ne réussit pas à les identifier…

Au palais de Carthage, une personne est chargée officieusement de suivre ce dossier et de n’en rendre compte qu’à Moncef Marzouki. Il s’agit de Meriem Nasr Ali Chakroun*,la propre fille du milliardaire Nasr Ali Chakroun, qui se charge dans les faits de la « communication de Moncef Marzouki ».

Meriem Nasr Ali Chakroun sait que le dossier qu’elle gère est extrêmement sensible et délicat. Ce n’est pas la voiture Citroën qui appartient à la société de son père et qu’il a prêtée à Moncef Marzouki depuis son retour en janvier 2011 qui l’inquiète

A la minute 13 et 12 secondes,Moncef Marzouki déclare

au journaliste que la voiture dans laquelle il roule,

lui a été prêtée.

Or, il évite de préciser le nom du prêteur.

C’est le milliardaire Nasr Ali Chakroun

 ni les déplacements fréquents de Moncef Marzouki à MutuelleVille pour s’entretenir avec son père ni la villa dans le luxueux quartier à la Marsa dans laquelle a habité Moncef Marzouki depuis janvier 2011 (une villa dont Moncef Marzouki n’est pas le propriétaire…).

L’Histoire ne précise pas cependant, si Moncef Marzouki se rendait à MutuelleVille ou à La Marsa quand il assistait à des soirées mondaines avec son … »bournous ».

Meriem Nasr ali Chakroun est inquiète pour d’autres faits…

Elle sait que les journalistes tunisiens qui connaissent des vérités qui dérangent n’oseront pas les révéler par peur… Mais elle craint de plus en plus que le soutien apporté par son père à Moncef Marzouki devienne un sujet sur toutes les langues…

Pourtant, il devrait l’être…

To Be continued

Sami Ben Abdallah 

*Aucun Journal officiel de décembre 2011 ne fait état de la nomination de Meriem Nasr Ali Chakroun comme chargée de communication de Moncef Marzouki au palais de Carthage. Pourtant, elle assure cette tâche depuis l’arrivée de Moncef Marzouki au Palais et même durant sa campagne électorale. Si cet article provoque des suites judiciaires auxquelles je suis bien préparé, je compte exposer devant un juge et en public les preuves authentiques dont je dispose qui attestent de la véracité de mes propos.

Cet article est extrait d’une longue Enquête qui sera publiée prochainement sur plusieurs parties…

Lire aussi

Sami Ben Abdallah tient à préciser qu’il n’a aucune animosité personnelle qui  motive ses écrits contre les personnes nommées ci-dessous et plus généralement dans son Blog www.samibenabdallah.info.Et que toute personne nommée a le droit d’apporter son Droit de réponse conformément  à la législation française dont dépend le Blog de Sami Ben Abdallah. 

DROIT DE REPONSE :

Conformément à L’article 6, IV ; al.1er de la loi qui régie le Droit de réponse en France, « Toute personne nommée ou désignée dans les articles mis en ligne par le Blog de Sami Ben Abdallah – Blogueur de Tunisie, www.samibenabdallah.info dispose d’un droit de réponse, sans préjudice des demandes de correction ou de suppression du message qu’elle peut adresser  à :

Sami Ben Abdallah

sur l’Email : contactsba2@gmail.com

en tachant de garder une copie du mail adressé comme preuve d’envoi.

BDTECHIE