Moncef Marzouki enterre la Révolution tunisienne

Un, jour pour jour, après le 17 décembre 2011 date de l’immolation de Mohamed Bouazizi, ce qu’on appelle « révolution tunisienne » est finie. C’est Moncef Marzouki qui lui a donné le coup de grâce en annonçant avec Hamadi Jebali la liste du gouvernement. Il n’ya pas eu de rupture contrairement à ce qu’ils ont promis à leurs électeurs. Pis encore, des anciens Ministres de Ben Ali ont été reconduits.

Pourtant, le 10 juin 2011, Moncef Marzouki se pavanait sur les plateaux en exigeant la démission de Habib Essid sous prétexte que ce dernier était un homme du « régime déchu » et du « criminel Ben Ali ». La démagogie et le double discours de Moncef Marzouki n’ont pas de limites. Ceux qui en ont douté seront désormais rassasiés.A MEDIAPART,il a refait lemême coup en déclarant:

Interview de Moncef Marzouki datant du 3 novembre 2011 avec Pierre Puchot de MEDIAPART : Moncef Marzouki: «La Tunisie est capable d’être gouvernée par des modérés»

Extrait :

MEDIAPART: Sur cette question de la répartition des postes, comment vous positionnez-vous ? On vous dit candidat au poste de président de l’Assemblée. Une rumeur persistante évoque le transfert du premier ministre actuel, Béji Caïd Essebsi, au poste de président de la République.

Moncef Marzouki: Le premier point, extrêmement clair pour nous, c’est que le CPR s’oppose radicalement à ce qu’une personne de l’ancien régime puisse exercer la moindre responsabilité dans le nouvel organigramme. Et ce, pour le poste de président de la République comme pour celui de n’importe quel ministère. C’est, pour nous, une question de principe. Ce pays a fait une révolution, il veut une rupture, il est hors de question que nous acceptions n’importe qui de l’ancien régime, à n’importe quel poste.

 

Outre M. Abdelkrim Zbidi,l’actuel Ministre de la défense qui a été reconduit

(un ancien du RCD et un ancien Ministre de Ben Ali. Il a occupé le poste de secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre (Mohamed Ghannouchi) chargé de la recherche scientifique et de la technologie (1999-2000), Ministre de la santé publique (2001) et Ministre de la recherche scientifique et de la technologie (2002)

Habib Essid occupe le poste Ministre chargé des questions de sécurité dans le nouveau gouvernement

(Habib Essid a été plusieurs fois Ministre et Directeur de cabinet du Ministre de l’intérieur durant plus de 3 ans)

Pourtant, le 10 juin 2011, Moncef Marzouki impressionnait des naïfs qui ne demandaient qu’à être impressionnés en leur faisant croire que l’homme de « principe qu’il était » exigeait la démission de Habib Essid car il serait un homme du système de Ben Ali .

Paroles, paroles, paroles chantait Dalida.

Le 10 juin 2011, Habib Essid doit démissionner

par Moncef Marzouki (cliquez IC)

 

BDTECHIE