Histoire de la section tunisienne d’Amnesty International

S’engager pour les droits humains en Tunisie : citoyenneté active et combat politique des acteurs de la section tunisienne d’Amnesty International est un mémoire de DEA soutenu en France qui revient sur l’Histoire de la Section tunisienne d’Amnesty International.

Résumé: Plus de quatre millions de touristes visitent chaque année la Tunisie en ignorant complètement une réalité beaucoup plus morose que les paysages de sable fin et de jasmin exhibés par les autorités tunisiennes. L’envers du « miracle tunisien » dévoile la situation alarmante des droits de la personne humaine en Tunisie. Cependant, les opposants tunisiens parviennent à alerter l’opinion internationale de cette réalité. Ils se regroupent en réseaux, en associations, et tentent quotidiennement de récupérer leurs droits.

La section tunisienne d’Amnesty International offre un espace ouvert au débat démocratique et susceptible de favoriser l’émergence de forces autonomes pour amorcer un Etat de droit. Par leur cause universelle, la promotion et la défense des droits humains, au sein de l’organisation non gouvernementale Amnesty International, des militants tunisiens s’engagent pour émanciper le milieu revendicatif en Tunisie. Mais le régime autoritaire du général-président Ben Ali ne tolère aucune voix dissidente. Tout défenseur des droits humains représente un ennemi du régime, même s’il milite dans le cadre de la mission d’Amnesty International.

Ainsi, le citoyen engagé au sein d’Amnesty International n’attaque pas directement Carthage mais est quand même sous le coup de la persécution du régime policier de Ben Ali.

Quel statut acquiert le militant de la section tunisienne d’Amnesty ? Peut-il éviter la répression, sous un régime verrouillé ? Est-il possible, sous un régime autoritaire, de militer pour les droits humains avec des limites ?

Le parcours des membres fondateurs de la section tunisienne d’Amnesty est édifiant pour saisir la difficulté de voir en Tunisie des militants en faveur des droits humains au-dessus des enjeux nationaux, et de créer un espace public libre et autonome. « Tunisie, oasis de prospérité » ? Certainement pas, la situation des libertés en Tunisie est tout sauf prospère…

TELECHARGER LE DOCUMENT SOUS FORMAT PDF EN CLIQUANT ICI

BDTECHIE