Wikileaks Foued Mebazaa:un homme loyal vis-à-vis de Ben Ali

Le Monde du 15/01/2011 a commenté le parcours politique de Foued Mebazaa


Un Extrait :

IL A SU S’ACCOMMODER DU REGIME POLICIER DE BEN ALI

L’homme, on l’a dit, n’a pas l’âme d’un résistant. Il appartient au bureau politique du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti au pouvoir. Et il sait s’accommoder du régime policier mis en place par Ben Ali. C’est donc sans état d’âme qu’il accepte de présider la chambre des députés (depuis octobre 1997) où l’opposition est quasi-absente.

Cette fonction en fait le deuxième personnage de l’Etat dans l’ordre protocolaire.

Et Le Monde d’ajouter:

Dans un mémorandum de mai 2009 obtenu par Wikileaks et révélé par Le Monde, celui qui, par la grâce de la constitution, est le nouveau chef de l’Etat était présenté comme un septuagénaire sans ambition, « un homme loyal vis-à-vis de Ben Ali et qui ne représente pas un danger pour lui ».(fin)

Dans un autre câble de wikileaks de l’ambassade USA en Tunisie datant du 9 janvier 2006,on lit:

Mebazaa est un pilier du RCD ( membre du bureau politique du RCD, ancien ministre, et un «survivant» de l’ère Bourguiba ), dont la principale tâche en tant que président intérimaire serait d’organiser des élections et, perpétuer la main mise du pouvoir par le RCD.

 

10 Novembre 2009. M. Foued Mebazaa a exprimé, à cette occasion, sa gratitude et sa reconnaissance au Président Ben Ali pour avoir soutenu sa candidature à la chambre des Députés et sa présidence pour un nouveau mandat (..)Il a, également, relevé la cohésion autour des choix du Président Ben Ali, sauveur de la Tunisie et artisan de ses acquis et qui a donné la preuve, tout au long des années du Changement, qu’il réalise ses promesses, concrétise ses plans et réussit son action ce qui a permis à la Tunisie de vivre les plus beaux chapitres de son histoire moderne.

Récemment la Télévision tunisienne a diffusé une longue Interview de Foued Mebazaa où on découvre que le Président « provisoire » de la République  s’est découvert une vocation de « révolutionnaire » après l’avènement de ce qu’on appelé « la révolution tunisienne ».

Ironie de la vie, plusieurs familles des martyrs ou des blessés de la révolution dénoncent à ce jour la négligence dont elles font l’objet et réclament l’accélération du versement des indemnisations qui leur ont été allouées comme le rapporte le Blog Nawaat en octobre 2011:

« Neuf mois plus tard, toujours à la case de départ. Les véritables héros de cette nation sont encore à l’oubli et en dehors de tout calcul politique et humain.

L’ingratitude des Tunisiens, le non sérieux du gouvernement et ses promesses répétitives non tenus, et la complicité des partis politiques nous ont poussé à une action ultime…

Si nous avons décidé de lancer cette action aujourd’hui c’est pour exprimer notre colère. Envers le gouvernement tout d’abord qui n’a pas tenu ses promesses et n’a toujours pas appliqué la décision du conseil ministériel du 21 septembre qui doit permettre, entre autres, la prise en charge immédiate et sous aucune condition des blessés de la Révolution. »

 

Comme quoi, en Tunisie, faire la révolution ne rapporte pas beaucoup. Mieux vaut être « un homme loyal à Ben Ali » comme Foued Mebazaa…

 

BDTECHIE