La corruption augmente en Tunisie malgré le départ de Ben Ali

Après que les Rapports des ONG de défense des droits de l’Homme ont attesté que la torture continue à être pratiquée en Tunisie et ce malgré le départ de Ben Ali ; cette fois-ci, c’est l’association Transparency International qui atteste dans son rapport 2011 publié le 1 décembre 2011, que la corruption continue à sévir en Tunisie. Ironie de l’Histoire, la corruption enregistrée en Tunisie en 2011 est plus forte de celle enregistrée en 2010.

En 2010, la Tunisie était classée 59ème sur une échelle présentant les pays les moins corrompus, 65ème en 2009 et 62ème en 2008

En 2011, la Tunise a perdu 14 places et est classée 74 ème dans le Rapport de 2011 avec une note de 3,8.

Sachant que Transparency International accorde une note de 0 (extrêmement corrompu) à 10 (extrêmement intègre) aux 183 pays concernés

A rappeler que Transparency International (TI) est la principale organisation de la société civile qui se consacre à la transparence et à l’intégrité de la vie publique et économique. TI sensibilise l’opinion publique aux effets dévastateurs de la corruption et travaille de concert avec les gouvernements, le secteur privé et la société civile afin de développer et mettre en œuvre des mesures visant à la combattre.

Indices de mesure de la corruption

La corruption étant par définition un phénomène caché, il est, faute de données brutes disponibles, impossible de produire de statistiques objectives permettant de mesurer ses niveaux.

 Se fonder sur le nombre de condamnations pour corruption prononcées par les tribunaux ne serait pas satisfaisant car de telles données seraient dans de nombreux cas davantage révélatrices du bon fonctionnement de la justice d’un pays que des niveaux réels de corruption.

Ainsi, dès 1995 Transparency International (TI) a imaginé se fonder sur des enquêtes d’opinion – et donc des perceptions – pour tenter d’évaluer les niveaux de corruption.

TI publie aujourd’hui trois indices :

  • L’Indice de Perception de la Corruption (IPC) qui exprime les perceptions des milieux d’affaire sur les niveaux de corruption passive des administrations et de la classe politique de 180 pays
  • Le Baromètre mondial de la corruption qui exprime le vécu des populations de 60 pays face aux phénomènes de corruption
  • L’Indice de Corruption des Pays Exportateurs (ICPE) qui exprime la propension des entreprises des principaux pays exportateurs à verser des pots-de-vin à l’étranger
BDTECHIE