A 85 ans, Beji Caid Essebsi lancera son parti politique

A 85 ans, Beji Caid Essebsi s’apprête à lancer son parti politique. C’est le site leaders dont le proripetaire est Taoufik Hbaieb (ancien proche de Ben Ali- Trabelsi) devenu proche de Beji Caid Essebsi et surtout de Kamel Eltaief depuis janvier 2011 qui a confirmé la nouvelle.

 Selon le site Leaders, Beji Caid Essebsi a affirmé : « Ma place sera comme auparavant, au cœur de l’arène politique ! » le jour même où il entre dans sa 85ème année (il est né le 29 Novembre 1926).

L’annonce de Beji Caid Essebsi n’a pas surpris une partie de la classe politique tunisienne. Car il a tout fait pour s’accrocher au pouvoir contrairement à toutes ses déclarations disant l’inverse. Avec son Conseiller occulte Kamel Eltaief, ils avaient essayé des plans de nature à limiter les conséquences des élections du 23 octobre 2011 (notamment via Mohsen Marzouk et son incitative de référendum).

Par ailleurs, le couple Essebsi- Eltaief avaient parié sur des résultats équilibrés selon lesquels Ennahdha ne dépasserait pas les 25%, le PDP de Nejib Chebbi proche de Kamel Eltaief obtiendrait 25% et le FDLT de Mustapha ben Jaafar et le CPR de Moncef Marzouki obtiendrait chacun 20%.

Dans ce schéma où il n’y aura pas de vainqueur, Beji Caid Essebsi pourrait peser de tout son poids en mobilisant les réseaux d’Eltaief afin de se maintenir au pouvoir.

Cependant, la victoire « surprise » d’Ennahdha et du CPR et surtout l’effondrement du PDP ont fait tomber ses scénarios dans l’eau.

Agé de 85 ans, Beji Caid Essebsi ne se résout pas pour autant à se retirer de la vie politique. Et en lançant son propre parti politique, il compte profiter surtout des réseaux Eltaief qui avait convaincu avant le 23 octobre 2011 plusieurs hommes d’affaires de soutenir le PDP de Nejib Chebbi.

Il est à rappeler que Beji Caid Essebsi fat l’objet d’une plainte pour torture et homicide volontaire déposée par un avocat tunisien en Octobre 2011.

 

SOUS BEN AL : Il intègre le Rassemblement constitutionnel démocratique avant d'être élu député pour un troisième et dernier mandat aux élections de 1989, suite de la dissolution anticipée de la chambre le 2 mars de la même année. Il est élu par les députés comme président de la chambre le 14 mars 1990 et conserve sa fonction jusqu'au 9 octobre 1991. Il reste député jusqu'aux élections de 1994. Par ailleurs Beji Caid Essebsi était membre du Comité central du RCD jusqu’à juillet 2001. « pour être franc, Sous Ben Ben Ali,je n’ai jamais été inquiété » avait-l déclaré à Jeune Afrique le 9 avril 2011.

 

SOUS BOURGUIBA : Béji Caid Essebsi a fait son entrée au ministère de l’intérieur en juin 1956 pour occuper à partir d’octobre 1956 le poste de « directeur des affaires politiques ». Directeur de la Sûreté nationale (janvier 1963- juillet 1965), Ministre de l’intérieur (juillet 1965-septembre 1969). Le 8 septembre 1969, un remaniement ministériel a lieu. Béji Caïd Essebsi quitte le poste de ministre de l'Intérieur et devient ambassadeur aux États-Unis. Le 7 novembre 1969, il est nommé en tant que ministre de la Défense et ministre d'État dans le gouvernement Bahi Ladgham, ce qui annule son départ en qualité d'ambassadeur. Le 12 juin 1970, un remaniement ministériel met fin au mandat de Béji Caïd Essebsi en tant que ministre. Il occupe ensuite le poste d'ambassadeur en France de 1970 à 1971. Le 3 décembre 1980, lorsqu'il réintègre le gouvernement comme ministre délégué auprès du Premier ministre puis ministre des Affaires étrangères le 15 avril 1981 ; il occupe ce poste jusqu'au 15 septembre 1986. à partir de 1987, Beji Caïd Essebsi occupe le poste d'ambassadeur en Allemagne de l'Ouest.

BDTECHIE