Rached Ghannouchi et Sadok Chourou: le conflit de 1988

Rached Ghannouchi est parti de la Tunisie en 1989 après avoir eu un conflit avec Sadok Chourou sur la Présidence d’Ennahdha. En effet, arrêté et emprisonné en 1987, Rached Ghannouchi a été libéré en le 14 mai 1988 (gracié par Ben Ali à la veille de l’Aid). En remerciement, Rached Ghannouchi exprime sa confiance dans une interview publiée le 17 juillet 1988 par le journal Assabah dans laquelle Rached Ghannouchi a déclaré : « j’ai confiance en Dieu au ciel et Ben ali sur terre ». Entretemps, le congrès d’Ennahdha qu s’est déroulé en 1988 a élu Sadok Chourou comme Président du Mouvement.

Rached Ghannouchi insista auprès de Sadok Chourou pour qu’il lui laisse la présidence du parti. Cependant, Chourou refuse et rappelle qu’il a été élu suite à un congrès.

En 1989, Rached Ghannouchi sollicite Ben Ali afin de le laisser voyager à l’étranger pour donner une série de conférences. Ben Ali le laisse partir. Rached Ghannouchi commence alors un long exil volontaire qui le conduit en Algérie, au Soudan, à la France qui lui refuse le statut de refugié politique que l’Angleterre le lui accorde.

A rappeler que de 1972 à 2011 (39 ans) Ennahdha a connu 13 présidents. 12 présidents durant 8 ans et un seul président (Rached Ghannouchi) durant 31 ans.

Khemais Mejri un des fondateurs du Mouvement de la tendance Islamique revient sur le différend entre Rached Ghannouchi et Sadok Chourou dans ce témoignage historique.

 

BDTECHIE