Tunisie: l’affaire d’espionnage Magenta

Roger Faligot et Pascal Krop sont surement les 2 meilleurs journalistes spécialistes du renseignement français. La qualité de leurs ouvrages, la véracité des informations, scoops et révélations qu’ils publient prouvent qu’ils sont une sorte de communicants des services français (la DGSE : La Direction générale de la sécurité extérieure) .

Interviewé par le quotiden Achourouk en 2008, l’ancien Directeur de la Sureté en Tunisie Hssan Babou a évoqué une affaire passée presque inaperçue : celle de l’implication d’un haut fonctionnaire du Ministère de l’Intérieur en Tunisie dans les années 60 dans une grave affaire…Il s’agit de l’affaire « Ali Mrad »

 L’ancien Directeur de la Sureté Hssan Babbou précise que Béji Caid Essebsi et M. Khfacha n’ont pas voulu limoger ce responsable.

 Béji Caid Essebssi, a bien publié des mémoires (qui s’entendent sur 525 pages où on ne trouve aucune précision sur cette affaire) mais il n’a pas eu le « courage politique » de s’expliquer sur cette bavure 50 ans après les faits.

 Car selon les deux spécialistes du Renseignement français, il semble que ce haut responsable au Ministère de l’intérieur –Ali Mrad- était lié au réseau « Magenta ».

 

BDTECHIE