Noureddine Ben Khedr: la face cachée de Beji Caid Essebsi

Béji Caid Essebsi a fait son entrée au ministère de l’intérieur en juin 1956 pour occuper à partir d’octobre 1956 le poste de « directeur des affaires politiques ». Directeur de la Sûreté nationale (janvier 1963- juillet 1965), Ministre de l’intérieur (juillet 1965-septembre 1969).

A rappeler que dans ses longues mémoires (qui s’étendent sur 515 pages quand même) « Bourguiba : le bon grain et l’ivraie » Beji Caid Essebsi n’a pas eu le courage politique de reconnaitre toute la répression qu’il a cautionnée quand il était durant 14 ans au ministère de l’Intérieur.

Noureddine Ben Khedr témoigne pour les nouvelles générations des Tunisiens

 

L’auteur de ces deux  témoignages (ci-dessous) est Noureddine Ben Khedr (1936-2005), un des leaders historique de la Gauche tunisienne. Il témoigne de la répression qu’a subie le Mouvement PERSPECTIVES GEAST à partir de 1966 (l’extrême gauche sous Habib Bourguiba) quand Beji Caid Essebsi dirigeait le ministère de l’Intérieur en Tunisie.

Le  premier témoignage de  Noureddine Ben Khedr

 

Il y a plusieurs témoignages d’anciens leaders de la Gauche qui accablent Beji Caid Essebsi tels celui de Gilbert Naccache ou d’Amnesty International ou de la brochure de l’opposition tunisienne parue aux éditions MASPERO ou de Hassan Babbou (ancien directeur de la Sûreté en Tunisie)

A rappeler qu’un avocat tunisien a déposé en octobre 2011 une plainte contre Beji Caid Essebsi pour « torture » et « homicide volontaire ».

Le  second témoignage de  Noureddine Ben Khedr

Le second témoignage est extrait de L’ouvrage : « Le rôle politique et culturel de Perspectives et des perspectivistes dans la Tunisie indépendante », Publications de la Fondation Temimi pour la recherche Scientifique et l’information. Tunis Septembre 2008, pp 126 et  43-44 sur la répression de la Gauche sous  Beji Caid Essebsi.

 page 126

page 43-44

Lire l’enquête de Sami Ben Abdallah sur Beji Caid Essebsi

BDTECHIE